mardi 19 septembre 2017

INDIGNATION GENERALISEE APRES LA CAMPAGNE SUR LE CANCER....



Après la campagne sur les risques de cancer stigmatisant une fois de plus les vin les responsables et les viticulteurs ont réagi....


Vin et Société
Vin & Société dénonce une stigmatisation directe des 500 000 acteurs de la vigne et du vin et une nouvelle orientation de santé publique
Le ministère des Solidarités et de la Santé et l’INCA (Institut National du Cancer) ont lancé le 5 septembre une vaste campagne d’information visant à modifier les habitudes alimentaires des Français, consommation d’alcool incluse, afin de prévenir les cancers imputables à l’alcool.
Le symbole de la convivialité et de l’art de vivre « à la française » est stigmatisé

L’un des visuels de la campagne d’information cible directement le vin à travers la représentation d’un tire-bouchon complétée d’une signature « Franchement c’est pas la mer à boire ».
« Je suis particulièrement indigné par cette campagne qui vise directement notre produit. Chacun le sait, le tire-bouchon est le symbole de la consommation de vin, du partage et de la convivialité. Je constate qu’elle est déployée massivement alors que les exploitations viticoles françaises sont en pleines vendanges et que se déroulent les traditionnelles foires aux vins de la rentrée » déclare Joël Forgeau, vigneron et Président de Vin & Société.
Le parti pris de cette campagne réduit le vin à une simple molécule d’éthanol, et, symboliquement, elle lui impute la responsabilité des cancers liés à la consommation d’alcool en général.
Une consommation sans repère

En recommandant de « limiter, voire d’éviter la consommation d’alcool », cette campagne opère un glissement du discours de santé publique visant à passer de la lutte contre la consommation excessive d’alcool à l’idée que toute consommation est nocive, même en quantité minime. Elle s’adresse d’ailleurs à l’ensemble de la population française plutôt qu’aux populations à risque et aux consommateurs excessifs.
Vin & Société a toujours plaidé en faveur de repères de consommation chiffrés et facilement compréhensibles par les consommateurs. En juin dernier, la filière viticole avait spontanément pris acte des nouveaux repères de consommation à moindre risque proposés par un groupe d’experts sous l’égide de Santé Publique France*.

Vers la fin d’une consommation modérée et de plaisir ? 
« Notre société doit-elle être gouvernée par le seul principe de précaution ? » interroge Joël Forgeau.
Ce fléchissement est d’autant plus surprenant que la consommation de vin s’est déjà profondément transformée, baissant de près de 60% entre 1960 et 2015. 1 Français sur 2 est un consommateur occasionnel (1 à 2 fois par semaine), 15 % sont des consommateurs réguliers, et 33% des Français sont abstinents.
« Vin & Société est attachée à la lutte nécessaire contre les risques pour la santé liés à une consommation excessive d’alcool. Nous renouvelons notre demande de dialogue constructif avec les pouvoirs publics pour bâtir une approche équilibrée entre santé, éducation, culture, viticulture et économie » ajoute le Président de Vin & Société.
Paris, le 7 septembre 2017


CNAOC
Interpellez le Président de la République !
La production viticole organise une interpellation directe du Président de la République Emmanuel Macron par les vignerons, les membres de la filière viticole et plus largement tous ceux qui le souhaitent sur le sujet.  

Pour cela, il suffit de se rendre sur le site www.letirebouchondetrop.fr et de remplir le formulaire indiqué.



ANEV 
Lettre ouverte au Président de la République.

Monsieur le Président de la République,
Nous tenons à vous faire part de notre mécontentement concernant la campagne en cours des autorités de santé sur les facteurs de risque de cancer. Un tire-bouchon figure sur un visuel de cette campagne et cible donc le vin au lieu de viser l’ensemble des alcools. Ceci en infraction avec le code de la santé publique qui prévoit une absence de discrimination entre les alcools. En plein Etat généraux de l’alimentation, au moment où vont démarrer les foires aux vins, ce visuel est mal reçu et incompris par la filière viticole.
La filière vin, grâce à des PME dynamiques, innovantes, pourvoyeuses d’emploi fait vivre les territoires ruraux que nous représentons. C’est pourquoi si nous partageons l’idée que la prévention du cancer doit être une priorité, il est cependant difficile d’admettre que le vin, qui est devenu aujourd’hui une boisson occasionnelle, de plaisir et de convivialité, soit ainsi stigmatisé.
Les résultats à l’export des vins et eaux-de-vie de vin, loin de se tasser, sont en progression depuis 10 ans. Que vont dire les exportateurs à leurs clients qui vont s’étonner d’une telle campagne dans le pays du vin qu’est la France? Doivent-ils leur indiquer sur les bouteilles que le vin contribue au développement des cancers ? Pourquoi chercher à faire diminuer la consommation de tous alors qu’il serait prioritaire de s’attaquer aux consommations excessives par des repères de consommation pertinents ?
Nous vous demandons donc, Monsieur le Président, de faire retirer ce tire-bouchon du visuel et pour l’avenir de trouver les voies et moyens afin que les autorités concernées ne stigmatisent pas un des rares secteurs agricoles dont la balance commerciale est excédentaire.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre profond respect.

François Patriat  Coprésident de l’ANEV -  Francis Fabre Secrétaire général de l’ANEV 




jeudi 7 septembre 2017

LE GRAND LIVRE DU VIN

 Le Grand Livre du vin par Andrew JEFFORD* sort en librairie le  7 septembre 
Déguster, connaître et choisir
Partez à la découverte du vin, dans sa diversité, en compagnie d’Andrew JEFFORD, expert international de renom !
Une vingtaine de chapitres abondamment illustrés se répartissent en trois sections :
>un kit de dégustation sachant nous rendre attentifs à la robe, au parfum comme au goût du vin.
>une introduction aux différents cépages, terroirs variés, exigences de la viticulture et rôle du vigneron.
>un atlas mondial présentant chaque région -France, Italie, Espagne et Portugal, Allemagne, Amériques, Australie, Nouvelle Zélande, Afrique du Sud...- en fonction de ses caractéristiques propres.
*Journaliste œnologue mondialement reconnu, Andrew JEFFORD (andrewjefford.com) - qui réside en France, dans le Languedoc - explore les terroirs et suit les évolutions du marché depuis plus de trois décennies. Inlassable passeur, via des émissions de radio qu’il anime sur la BBC et des chroniques pour la presse britannique -notamment le quotidien Evening Standard-, il s’est imposé au fil des années comme l’une des voix les plus respectées et influentes du milieu, son éditorial au mensuel international de référence Decanter faisant autorité parmi les professionnels de la viticulture et de l’œnologie. «L’un de mes journalistes préférés», dit à son sujet le "pape" Robert Parker.
Lauréat à six reprises des Louis Roederer International Wine Writers’ Awards, Andrew Jefford est par ailleurs l’auteur de plusieurs ouvrages. EDITIONS EYROLLES - 176 pages - 24,90 €



jeudi 31 août 2017

LA VENDANGE COMMENCE EN VALLEE DU RHÔNE....

Début de vendanges pour les A.O.P. des vignobles de la Vallée du Rhône 
Le moment est venu pour les vignobles de la Vallée du Rhône de donner officiellement le coup d’envoi des vendanges : une décision pragmatique au vu de la maturité des grappes en cette deuxième quinzaine d’août. Précocité record ? Là n’est pas la question, la qualité des raisins est au rendez-vous pour un vignoble qui a la chance de bénéficier, une fois de plus, d’une très belle matière première. 
Les premiers coups de sécateurs ont été donnés ce lundi 21 août pour les blancs des Appellations d’Origine Protégées de la Vallée du Rhône méridionale. Dans la partie septentrionale, les vendanges devraient débuter le lundi 4 septembre, soit une avance de 15 jours par rapport à 2016. Cette décision a pu être anticipée, la précocité constatée remontant aux conditions climatiques du printemps et amplifiée par la faible charge en raisins. 
Après les fortes chaleurs enregistrées au cours des dernières semaines, l’état sanitaire du vignoble est optimal. « Nous espérions que le mois de juillet puisse nous amener un peu de pluie », avoue Françoise Dijon, responsable de l’observatoire de la qualité du Vignoble. « Cela n’a pas été le cas, ce qui n’empêche que selon les dernières observations, la qualité de la récolte est prometteuse, l’équilibre sucre/acidité est bon, et la couleur bien présente ». 
L’ensemble du cycle qui a conduit à des raisins de qualité 
L’hiver doux et sec de la partie méridionale du vignoble et les températures élevées de février et mars ont entraîné un débourrement très précoce. Le refroidissement brutal et les quelques épisodes pluvieux du mois de mai ont provoqué ensuite des phénomènes de gel et quelques impacts de grêle très localisés. 
Mi-mai, les températures remontaient au-delà des normales de saison ; la vigne s’est ainsi remise à pousser très rapidement alors que la floraison était imminente. 
Les conditions climatiques très chaudes et très sèches observées depuis le début de l’été ont accéléré la maturation des raisins. 
La partie septentrionale a connu un démarrage également précoce dès le mois de mars. 
Le vent du Nord venu par deux fois faire chuter les températures, a provoqué un ralentissement de la floraison. Puis une série de précipitations venues radoucir les températures a rechargé les sols en eau au mois de mai. Fin mai les températures grimpaient jusqu’à atteindre des pics caniculaires en juin, qui ont déclenché quelques orages violents mais localisés. 
Depuis, les conditions météo sont propices à une bonne récolte des raisins. 

mercredi 19 juillet 2017

AVIGNON : LE CARRE DU PALAIS ENFIN OUVERT

 Chose promise, chose due, le Carré du Palais accueille les festivaliers amateurs des appellations des vignobles de la Vallée du Rhône dans son bistrot pour la saison estivale.
Le bistrot du Carré du Palais ouvre ses portes
Abrité par l'hôtel Calvet de la Palun, face au célèbre Palais des papes d'Avignon et bordant la Place de l'Horloge, le bistrot du Carré du Palais accueille ses premiers clients en cette deuxième quinzaine de juin.
Classé monument historique, ce lieu chargé d'histoire devient la vitrine oenotouristique des AOC des vignobles de la Vallée du Rhône dont il renfermera plus de 800 références d'ici la fin de l'année.
A la tête de cette nouvelle adresse vinique et gourmande, Jean-Michel Guiraud (président de la SAS Compagnie du Palais), Frédéric Jullian (Directeur Général) et Isabelle Maridet (Directrice commerciale). Tous trois sont à pied d'œuvre pour faire de ce lieu de 700 m²

une adresse incontournable de la Capitale des Côtes du Rhône.
Ils peuvent compter pour cela sur l'enthousiasme et le savoir-faire d'un duo complémentaire et passionné : Christophe Chiavola, chef savoyard, discipline d'Escoffier et chef Eurotoque France, et Michaël Villechenoux, chef sommelier et membre de l'Union des Sommeliers de France. Tous deux ont à cœur de mettre leur talent au service de produits de terroirs dans un cadre unique mais accessible à tous.
Côté cuisine, les menus se veulent adaptés à des produits locaux, des producteurs et des fournisseurs de qualité, dans le respect du produit.

Côté cave, dans le sous-sol qui renfermait initialement les coffres forts du XIXe siècle, sont entreposées 6 500 bouteilles de plus de 350 références différentes des AOC de la Vallée du Rhône adhérente à Inter- Rhône. Une carte des vins inégalée qui se déclinera également via une offre de 50 vins au verre renouvelée chaque mois.
De quoi découvrir, ou tout simplement apprécier ce qui fait la fierté des vignerons et négociants de la Vallée du Rhône.
Horaires : de 8h à minuit - Tous les jours
Tarifs : Le plat du jour est à 16€,
Formule plat-dessert ou entrée-plat 23€.
Formule complète 29€.
Table d'hôte sur réservation


jeudi 6 juillet 2017

700 ANS DE VIN POUR L'ENCLAVE DES PAPES A VALREAS

 Si  la légende dit que c’est par le vin de Valréas que Jean XXII fut guéri en 1316 après son élection, l’Histoire rejoint la légende quand il acheta les droits sur la haute Justice de Valréas le 30 août 1317 au Dauphin du Viennois puis à tous les co-seigneurs pour agrandir son territoire et assurer un meilleur ravitaillement à la cour pontificale en vivres (céréales, fruits, légumes) et bien sur en vin. La même année il avait aussi récupéré Richerenches, biens confisqués aux Templiers et détenait déjà Grillon : c’est ainsi qu’a commencé la formation de l’Enclave des papes. Par la suite Clément VI achète en 1344 la ville de Visan, ancien atelier monétaire des Dauphins. Pour célébrer ce 700ème  anniversaire toutes les associations



du canton et tous les vignerons ont concocté un programme qui va leur permettre de faire mieux connaître leur Histoire et leurs vins. L’occasion était trop belle pour la laisser passer et on annonce des dizaines de manifestations, d’expositions, de cuvées, qui vont jalonner le calendrier cette l’année.   C’est ainsi que   l’exposition «  Les Vins des Pontifes d’Avignon », remaniée,  est à Valréas  du 4 Juillet au 1° septembre  à la salle des Cordeliers - Entrée Libre  
« Les Vignerons de l’Enclave » (groupe UVCDR / Cellier des Dauphins) seront le partenaire de cette exposition notamment en participant avec les cuvées emblématiques « 1317 » à de nombreuses animations toute l’année. De nombreuses autres manifestations et cuvées sont annoncées toute l’année.

PLUS D'INFOS : ICI

Photos : - l’exposition sera dans les 4 communes du canton

-       Les cuvées 1317

VIDEO : ICI


vendredi 30 juin 2017

LACO : 40 ANS AU SERVICE DES VIGNERONS


LACO analyse & conseil a fêté ses 40 ans en présence de ses clients et amis,  domaines viticoles, représentants de maison de négoce, présidents et directeurs de caves coopératives, responsables d’ODG et d’OI…mais le monde oléicole était aussi bien représenté (responsables interprofession, moulins et négoce)  ce jeudi 29 juin dans la cour du LACO au pied du Château de Suze la rousse.

Les  dirigeants actuels, Jean-Louis Labaume, président et Andrée JOVINE, directrice, ont rendu hommage aux fondateurs visionnaires  autour de Jean Marie VALAYER président fondateur du LACO, ainsi qu’à ceux qui ont cru en l’avenir, en la viticulture de qualité, et en la coopération : d’Henri MICHEL à François BOSCHI, de Max AUBERT à Patrick GALANT en passant par André MARC, René SABATIER et Yves ARNAUD. Ils ont su doter notre région d’outils de formation, de communication, d’analyses qui, 40 ans plus tard, s’avèrent très opérationnels. LACO fait partie de ces fleurons et il est, à ce jour, le plus grand laboratoire d’œnologie de la vallée du Rhône.






 Espoir et belles perspectives d’avenir pour ce bel outil performant et dynamique en perpétuelle évolution, sachant toujours s’adapter aux exigences et demandes de ses clients. LACO fort de son personnel hautement qualifié, de ses investissements de qualité (nouvelle salle d’analyse sensorielle inaugurée en 2016), de ses clients fidèles (20 caves coopératives, 200 domaines et maisons de négoce, de nombreux moulins à huile et des entreprises agroalimentaires), peut envisager l’avenir avec sérénité .










mercredi 28 juin 2017

NOUVELLES DE L'ETE

DES LIVRES
Chez Féret une nouvelle collection : Châteaux et Domaines

Le premier opus est pour le Chateau CLIMENS

Les vins de Climens laissent un souvenir impérissable pour leur éclat très particulier, une élégance pleine de vie, une énergie qu’une terre insolite fait jaillir vers le ciel. Climens semble faire se rejoindre tous les contraires : douceur et tension, profondeur et légèreté, sobriété et profusion,…
Pour découvrir l’originalité de ces vins, il faut prendre le temps de comprendre la vigne, le sol, l’histoire du cru, les hommes et les femmes qui l’ont façonné. Il y a tant d’éléments qui composent sa magie. 12X20cm - 64 pages broché - 10 euros 
Un polar pour l'été
Robert Reumont  est un universitaire belge dont "la passion pour les richesses culturelles , vineuses et gastronomiques de la France le conduit dans de nombreux vignobles et sites remarquables qui abreuvent son imagination..." Avec le Ventoux et l'appellation éponyme il trouve un cadre et des vins appropriés à son imagination pour signer un polar oenotouristique (le 5ème) qui permet de retrouver ses héros (Wyvine, Boistôt et Joseph Marnay) en plein soleil pour résoudre une énigme bien ficelée...Pavillon noir -  345 pages - 14 euros - www.polarspavillonnoir.com 

UNE EXPOSITION
700 ans ça se fête ...
Quand il y 700 ans qu'un événement s'est produit et que cet événement a apporté à la ville prospérité et notoriété, il y a une obligation de fêter l'anniversaire...Parce que le pape Jean XXII a été guéri par le vin de Valréas, il a acheté les droits sur la ville et en est devenu le suzerain le 30 août 1317. Une exposition retrace cette histoire des pontifes d'Avignon et le vin... à voir - salle des Cordeliers - Valréas du 4 juillet au 1°septembre - entrée libre 

UNE NOUVELLE CAVE
Nouveauté : une cave multi-boissons !

ArteVino, marque du groupe EuroCave, créateur de la cave à vin en 1976, étoffe sa gamme Oxygen avec un modèle innovant «multi-boissons». Cette véritable cave 2 températures permet à la fois de faire vieillir les plus belles bouteilles de vin et de rafraîchir tous types de boissons : vins, bières, sodas... La gamme Oxygen s’adapte à toutes les envies. Avec une capacité de stockage pouvant aller jusque 206 bouteilles, cette cave est dotée de deux compartiments distincts, séparés par une cloison assurant une bonne isolation des deux zones: Un compartiment de vieillissement et un compartiment multi-boissons.
La cave « multi-boissons » est disponible en porte vitrée et en porte pleine. Prix public conseillé à partir de 1.839 €

UN FESTIVAL ORIGINAL


23ème édition - Le 1er festival œnophile et musical
de France, c'est à Grenoble !

La métropole grenobloise vit chaque automne au rythme d'un programme œnophile et musical unique en France : randonnée gourmande, marché aux vins, concerts-dégustations, ateliers œnologiques, leçon de musique, projections, événements gastronomiques, dégustations dans les restaurants et chez les cavistes, expositions…


Avec plus de 16000 visiteurs attendus, le Millésime rassemble autour du vin et des musiques tout autant des néophytes que des amateurs avertis et des professionnels. Des musiciens rhône-alpins réputés côtoient les meilleurs spécialistes du monde du vin (sommeliers, œnologues, cavistes, journalistes…) pour un programme de dégustations, de concerts et d'animations sans équivalent dans l'hexagone.
Maurice Ravel & les vins du Languedoc
du 7 au 22 octobre dans toute la métropole
*Le Millésime, créé en 1995, est le 1er festival œnologique de France proposant un programme culturel d’événements œnophiles et de dégustations commentées. C'est à ce titre qu'il reçoit le prix René Renou de l'ANEV  en 2008. Première par l'ancienneté, la manifestation grenobloise reste à ce jour sans équivalent en France par sa durée, sa densité et sa fréquentation ! Le festival propose de nombreuses dégustations consacrées aux vins des régions de France et du monde. Après les cycles consacrés à l'Ardèche du nord au sud, aux vignobles de Savoie, du Beaujolais, de Corse, du Mâconnais, du Blayais, aux vins de Bourgogne, ce troisième épisode clôt le cycle languedocien.